1

L'armée ukrainienne continue de bombarder massivement la RPD - Le ministère des Situations d'urgence évacue des civils du Nord de Donetsk

Même si sur les dernières 24 h, le nombre de bombardements effectués par l'armée ukrainienne sur la République Populaire de Donetsk (RPD) a été presque divisé par deux (avec 1 617 bombardements dont 40 tirs de lance-roquettes multiples), ces derniers continuent de viser les habitations et zones civiles, et font de nouvelles victimes parmi la population.

Ces bombardements qui visent principalement le Nord de Donetsk, de Makeyevka, Gorlovka et Yasinovataya ont endommagé ou détruit 38 bâtiments dont 17 rien qu'à Makeyevka. Ils ont aussi blessé sept civils dont trois à Donetsk, un à Makeyevka et deux à Kominternovo, mais le bilan pourrait encore évoluer. Du côté de l'armée de la RPD, les tirs des dernières 24 h ont fait un mort et un blessé.

Les tirs de ce matin ont aussi touché la mine de Scheglovskaya à Makeyevka, blessant un mineur et obligeant à évacuer 131 autres qui se trouvaient sous terre.

Des tirs qui continuent malgré les pertes importantes subies par l'armée ukrainienne durant les derniers jours, avec plus de 200 morts et blessés.

Au vu des bombardements constants qui frappent désormais même en plein jour le district de Kievskyi, mais aussi Yasinovataya (trois obus ont touché la zone proche de la gare ferroviaire de Yasinovataya ce matin), le ministère des Situations d'urgence de la RPD a évacué depuis mardi soir près de 80 civils (dont 12 enfants) des zones les plus dangereuses.


Et au vu de l'accumulation d'hommes et de matériel près d'Avdeyevka, l'armée ukrainienne semble bien s'entêter dans ses tentatives d'offensives inutiles. Ainsi les services de renseignement de la RPD ont détecté l'installation d'un bataillon tactique de la 25e brigade d'assaut, à savoir des volontaires de Secteur Droit, d'Azov et de Dniepr-1. Au total ce groupe rassemble 10 compagnies d'infanterie, 15 chars d'assaut, 20 véhicules de combat d'infanterie et 16 mortiers.

L'armée ukrainienne a aussi redéployé de l'artillerie lourde et des lances-roquettes multiples près de la ligne de front, comme l'ont noté les observateurs internationaux. Des armes qui sont utilisées depuis des jardins pour enfants, des écoles, ou la cokerie d'Avdeyevka, permettant à l'armée ukrainienne d'utiliser les civils qui y vivent et travaillent comme boucliers humains.

Hier les résident d'Avdeyevka ont partagé des photos et vidéos prises l'après-midi, montrant des observateurs de l'OSCE ayant une discussion sympathique avec des soldats ukrainiens près de chars d'assaut des FAU qui se trouvaient en pleine zone résidentielle, au 20 de la rue Molodyozhnaya.

Alors que le chef adjoint de la mission de l'OSCE, Alexander Hug, essaye de faire respecter le cessez-le-feu (qui a permis aux travaux de réparation de la station d'épuration d'avoir lieu et à cette dernière de redémarrer), ses subordonnés présents sur le territoire contrôlé par l'armée ukrainienne protègent les nazis qui tirent à l'artillerie et aux chars d'assaut depuis les habitations d'Avdeyevka vers les villes de Donetsk, Makeyevka et Yasinovataya.

Tout cela donne l'impression que certains représentants de l'OSCE cherchent à aggraver la situation, en informant l'armée ukrainienne des meilleurs endroits et moments où tirer pour toucher des infrastructures vitales ou empêcher les réparations d'avoir lieu.

Au vu de ce nouveau scandale, les autorités de la RPD ont exigé que cette violation flagrante du mandat de l'OSCE donne lieu à une enquête et que des mesures soient prises pour les observateurs couvrent objectivement la situation sans dissimuler les crimes de l'armée ukrainienne contre les civils.

De son côté, le chef de la République Populaire de Donetsk, Alexandre Zakharchenko s'est voulu rassurant en indiquant que ces attaques sont celles d'un régime à l'agonie, et que malgré les pertes civiles des derniers jours, la victoire est désormais à portée de main.

Christelle Néant

DONI actus

Comments: 1 Comment

1

Comment

  • Comment by CROCE on 2 Feb 2017

    Bonsoir Christelle.
    Je me demande s'il ne serait pas possible de demander de l'aide militaire à la Russie, compte-tenu du fait que les Etats-Unis ont décidé de la partition entre l'Ukraine et la république populaire du Donbass le 17 Juillet 1959 !
    Loi Publique n° 86-90, dite de la semaine des nations captives, entérinée à nouveau le 17 Juillet 2015 par Barack Obama.
    Après un petit rappel de cette loi au Conseil de Sécurité des Nations Unies, la Russie pourrait ainsi aider les habitants, sans que les Etats-Unis ne puissent opposer un veto à leur propre loi !

Post a comment

View More