0

Guerre du Donbass - Augmentation brutale des bombardements menés par l’armée ukrainienne juste après les fêtes du Nouvel An

Augmentation brutale des bombardements menés par l’armée ukrainienne

Comme on pouvait le craindre, et comme beaucoup s’y attendaient, à peine les fêtes de fin d’année sont-elles passées que la fragile trêve du Nouvel An a cédé la place à une reprise de l’escalade que l’armée ukrainienne avait entamée juste avant la fin de l’année.

Alors que la nouvelle trêve instaurée avait permis de faire baisser les bombardements très en dessous du seuil des 10 violations du cessez-le-feu par jour de la part de l’armée ukrainienne, dès la nuit du 10 au 11 janvier, les soldats ukrainiens ont repris leurs mauvaises habitudes, et le nombre de violations a été multiplié par presque 3 en 24 h, passant de 5 à 13 violations du cessez-le-feu.

Violations du cessez-le-feu par l'armée ukrainienne

Les FAU ont même tiré plus d’obus lors des 16 violations du cessez-le-feu des dernières 24 h (353 obus de différents calibres), que durant l’ensemble de la semaine du 6 au 12 janvier (207 obus).

Cette nouvelle escalade s’accompagne de nouvelles victimes et de destructions, avec trois civils blessés, ainsi que huit habitations et plusieurs lignes électriques et gazoducs endommagés.

Une attaque par drone, semblable à celles qui ont été tentées en Syrie contre les bases russes, a même été menée (heureusement sans succès) contre le village de Sosnovskoye. Les soldats de la République Populaire de Donetsk (RPD) ont abattu le drone, puis fait exploser sa charge, avant qu’il n’atteigne et ne détruise le transformateur électrique qui alimente tout le village.

Un nouveau crime de guerre de l’armée ukrainienne, qui est prête à priver les gens d’électricité en plein hiver pour provoquer l’armée de la RPD et la pousser à répondre à ses tirs.

Cette escalade a lieu, alors que la loi de réintégration du Donbass doit être discutée à la Rada en deuxième lecture le 16 janvier. Une loi qui a été expurgée en première lecture des paragraphes concernant l’importance d’appliquer les accords de Minsk, et qui ne parle plus que de récupérer par la force le Donbass qui serait prétendument occupé par la Russie (ce qui est du délire à l’état pur).

Il est donc à craindre que les tensions continuent de s’aggraver sur la ligne de front du Donbass, comme nous l’ont déclaré quatre soldats de l’armée de la RPD que nous avons interrogés à Sakhanka (un des points chauds de la ligne de front, dans le Sud de la République).

Tous nous ont indiqué craindre une escalade, voire une offensive de la part de l’armée ukrainienne, dans un futur proche, à cause de la situation catastrophique de l’Ukraine. Kiev ne voulant pas régler le problème du Donbass de manière pacifique, il ne lui reste plus que la manière forte.

Ils ont aussi commenté les livraisons d’armes létales par les États-Unis à l’Ukraine, dont la promesse de vendre des missiles antichars Javelin. Comme le commandant Abkhaze, certains considèrent qu’ils termineront en trophée de l’armée de la RPD, et d’autres pensent qu’il s’agit d’un cadeau empoisonné fait à l’Ukraine.

Si l’Europe ne fait pas pression sur Kiev, il est à craindre que le mois de janvier 2018 se termine d’une manière encore plus sanglante que celui de janvier 2017.

Voir la vidéo complète des interviews des soldats basés à Sakhanka :


Christelle Néant

Suivez DONi Press en français sur Telegram pour être sûr de ne jamais rater d'information.

DONI actus

Comments: No comments yet

Post a comment

View More