0

Rapport de situation de Donetsk : L'artillerie des FAU continue de bombarder les habitations civiles de la République - 5 juin 2016

« La situation dans la République populaire de Donetsk reste tendue. Durant la journée écoulée, l'armée ukrainienne a bombardé 485 fois le territoire de la République, » a rapporté dimanche le commandant en second du commandement opérationnel du ministère de la Défense de la RPD Edouard Bassourine en insistant particulièrement sur le fait que « la partie ukrainienne a a grossièrement violé ses obligations et a fait entrer ses unités dans les localités de Pavlopol et Pishchevik, ce qui a mené à l'aggravation de la situation dans la direction de Marioupol, suite au bombardement du territoire de la République avec des armes lourdes prohibées par les accords de Minsk ».

« L'ennemi a tiré 223 obus de mortier de 120 mm et 236 obus de mortier de 82 mm. Des bombardements ont aussi été effectués avec des lance-grenades et des armes légères.

L'armée ukrainienne a ouvert le feu contre les localités suivantes : Sakhanka, Dokouchaevsk, Staromikhaylovka, Spartak, Troudovskiye, Yasinovataya, Vesyoloye, Yakovlevka, Zaïtsevo et la zone de l'aéroport de Donetsk.

Les ordres criminels de bombarder le territoire de la RPD ont été donnés par les commandants de brigade Zabolotny, Sokolov et Delyatitsky.

Suite aux bombardements de provocation de nos positions par les criminels de guerre ukrainiens, un soldat des forces armées de la RPD est mort et un autre a été blessé.

L'artillerie des FAU continue aussi d'ouvrir le feu sur les habitations civiles. Suite au bombardement au mortier de la localité de Golmovskoy, quatre maisons ont été endommagées et partiellement détruites. Les familles qui ont vu leur maison détruire on reçu de l'aide des autorités locales.

Nous avons transmis toutes les données concernant les violations des accords de Minsk aux représentants de l'OSCE et du CCCC.

D'après les informations obtenues par nos services de renseignement, dans la localité de Novotroitskoye, quatre systèmes d'artillerie motorisés Gvozdika de 122 mm, qui bombardent peut-être le territoire de la République en violation des accords de Minsk, ont été détectés.

Les autorités politiques et militaires ukrainiennes continuent de poursuivre leur politique d'enrichissement personnel et de vol des soldats. Par exemple, à cause d'une pénurie de nourriture pour les unités des FAU situées dans la zone de l'OAT, les rations alimentaires ont été réduites pour les unités stationnées sur les terrains d'entraînements et dans les centres de formation. Cela provoque le mécontentement des soldats, des brimades, et une baisse de moral des unités militaires situées dans la zone de l'OAT.

La junte de Kiev resserre et renforce le blocus humanitaire du Donbass. En particulier, un groupe mobile de la section du SBU de Kharkov est arrivé au point de passage de Novotroitskoe, après quoi le contrôle des véhicules et des civils franchissant la ligne de contact s'est durci. L'objectif principal de ces mesures est d'arrêter l'importation de nourriture et d'argent vers le territoire de la République, ce qui est une violation grossière des droits de l'homme.

Je voudrais insister particulièrement sur la visite aujourd'hui des localités de Pavlopol et Pischevik par Martin Saydik, un représentant spécial du président de l'OSCE au sein du groupe de contact trilatéral sur la mise en œuvre du plan de paix pour l'Est de l'Ukraine. Je voudrais vous rappeler que, d'après les accords de Minsk du 12 février 2015, il ne devrait pas y avoir d'unités militaires dans ces localités. Néanmoins, la partie ukrainienne a a grossièrement violé ses obligations et a fait entrer ses unités dans les localités de Pavlopol et Pishchevik, ce qui a mené à l'aggravation de la situation dans la direction de Marioupol, suite au bombardement du territoire de la République avec des armes lourdes prohibées par les accords de Minsk. J'espère que l'arrivée de Saydik va aussi faire cesser les travaux d'ingénierie visant à équiper et renforcer les positions, et amener au retrait des FAU de ces localités et au retour dans leurs zones de déploiement. Cela permettra d'alléger les tensions dans cette zone. Si cela ne se produit pas, nous serons forcés de croire que la mission de l'OSCE soutient totalement les actions agressives de la partie ukrainienne en ce qui concerne l'occupation de zones libres qui ont été définies le 12 février 2015, » a indiqué Bassourine.

Commandant en second du commandement opérationnel du ministère de la Défense de la RPD Edouard Bassourine, traduction officielle depuis l'anglais par Christelle Néant

Agence DONi News

DONI actus

Comments: No comments yet

Post a comment

View More